Published On: mar, Oct 7th, 2014

La voiture autonome : l’auto du futur existe

Share This
Tags

Le Mondial de l’auto 2014 présente pour la première fois un modèle français de voiture autonome. Alors que les plus grandes entreprises digitales mondiales s’y essaient : la Carplay de Apple, Windows in the Car, Android Auto et la Google Car, c’est une entreprise française qui a construit le modèle le plus abouti. Avec une kyrielle d’instruments numériques destinés à rendre nos véhicules capables de s’auto-conduire. Minority Report, version réalité.

Les précurseurs Apple, Windows, Android : la voiture connectée (étape 1)

Carplay, Apple

La Carplay de Apple, qui s’appelait « IOS in the car » avant que Windows ne sorte « Windows in the car », ne promet pas que votre voiture pourra s’affranchir de son conducteur, mais « le meilleur de l’Iphone, maintenant sur 4 roues ». L’équipe de Mac4ever a enfin pu poser ses doigts sur l’écran intégrable au tableau de bord automobile :

Windows in the Car

Les premiers tests de Windows in the car montrent surtout la volonté de Windows de ne pas se laisser distancer dans la course à l’intégration digitale dans l’automobile, mais pas de version aboutie. Des bugs, des plantages, c’est bien l’univers Windows qui s’affiche au tableau de bord, mais pas réellement pour l’instant de voiture connectée capable de se piloter elle-même. Il vaut même mieux que la voiture soit immobilisée pour que le conducteur ait bien le temps de ne pas contrarier la machine.
Voir l’essai dans le Journal du Geek ›

Android Auto

Avec Android Auto, « la route n’aura plus aucun secret pour vous ». On comprend immédiatement que l’application demande au conducteur de connaître la route, c’est précisément ce dont dispense la voiture autonome.

La voiture connectée n’est pas la voiture autonome et ne vise à pas à prendre le contrôle du véhicule à la place du conducteur. Pour aller plus loin, Google a lancé la Google Car. Mais c’est Akka Technologies, l’entreprise de Maurice Ricci, un français, qui dévoile une voiture 100% autonome et 100% connectée : la Link & Go.

La voiture 100% autonome (étape 2)

Google Car

La voiture sans conducteur de Google a déjà parcouru plus de 800000 kilomètres en Californie. Mais Google ne souhaite pas vendre de voiture autonome, il s’en tient à la commercialisation de son système et des données exploitées dans son projet « Google Car » pour que les constructeurs automobiles l’achètent.

Link & Go

La Link & Go est bien un véhicule 100% autonome, 100% connecté. Elle a construite en seulement quatorze mois par le groupe français Akka Technologies. BFM TV l’annonce comme la voiture du futur, version bien réelle :

Tesla serait prêt aussi

Sur CNN, le 2 octobre, le co-fondateur de Tesla Elon Musk a déclaré :
« L’année prochaine, une voiture Tesla sera probablement capable d’être sur pilote automatique 90 % du temps. A coup sûr, sur les autoroutes » :

Peugeot-Citroën en mode semi-automatique

Céline Etcheverry, chef de projet systèmes d’aide à la conduite, explique comment fonctionne le dispositif de conduite automatisée de PSA Peugeot Citroën :

Assurer la voiture autonome : l’autre défi

La législation prévoit qu’une voiture en circulation est conduite par son conducteur. La réalité est en avance sur la loi. Côté assurance, il en va de même. C’est un défi que devront relever les assurances du futur : comment assurer la voiture autonome et son conducteur ?

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>