Published On: ven, Sep 19th, 2014

La Link & Go, la « Google Car française », au salon de l’auto sur le stand du ministère de l’écologie

La Link & Go sera présentée lors du Mondial de l’automobile, du 4 au 19 octobre 2014. Le PDG-fondateur de Akka Technologies, Maurice Ricci, est un patron qui aime faire relever des défis à ses 11000 salariés. Pari réussi une fois de plus, puisque le français dévoile la « Google Car française », la voiture qui ose déjà redéfinir l’e-mobilité. Manuel Valls et le ministère de l’écologie soutiennent vivement cette industrie et y voient une démonstration que l’industrie française et ses ingénieurs sont capables de prouesses tant technologiques que commerciales et managériales. Un modèle à suivre.

La voiture Link & Go de Akka

La France fière de ses ingénieurs

Manuel Valls visitera mardi 23 septembre la filiale allemande de Akka Technologies à Mönsheim, près de Stuttgart, où il sera accueilli par Maurice Ricci. La Link & Go, conçue avec Dassault Systèmes, est l’illustration de la participation de l’ingénierie française à la qualité de l’industrie allemande et la démonstration par la preuve que l’industrie française a de l’avenir, que notre ingénierie est capable de rivaliser avec plus grandes entreprises au monde et de s’exporter. La start-up Akka de 1984 est devenue en trente ans un groupe international, présent dans 20 pays. La Link & Go sera présentée sur le stand du ministère de l’écologie lors du salon de l’automobile. Si la Link & Go est tant mise en avant par nos politiques, c’est parce que la France est fière de ses ingénieurs, elle croit en eux.

Derrière la prouesse technologique, l’audace managériale

Qui dit croissance externe dit parfois rationalisation des ressources humaines, souvent synonyme de licenciements. Maurice Ricci aurait pu se trouver face à ce dilemme devant 600 de ses salariés, après l’achat de MBTech. Mais il a vu les choses autrement : « au lieu de licencier 600 personnes, on a conçu ce produit qui est l’un des plus innovants du salon ». Le patron audacieux, dont les maîtres mots sont « ambition, respect et courage », a tout simplement demandé à ses ingénieurs de penser la voiture du futur, en faisant confiance à leurs compétences pour mettre en œuvre leurs idées novatrices. Le résultat n’est pas décevant. Jamais une voiture n’a été si connectée, si autonome : les Link & Go sont un réseau social à elles toutes seules, elles sont interconnectées pour faciliter notamment le covoiturage, capables de se déplacer et de se garer seules, pendant que leurs conducteurs sont connectés à Internet.

La réussite, en chiffres

Aussi puissant en aéronautique qu’en automobile, mais aussi dans le domaine de la santé, l’énergie, la télécommunication, le groupe de Maurice Ricci a atteint un chiffre d’affaires de 879 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013 et devrait réaliser 1,2 milliard d’euros de CA en 2014, avec une marge opérationnelle comprise entre 8 et 10%. Les Échos titraient déjà en 2011 « Akka atteint les sommets », les sommets d’Akka ne cessent en réalité de prendre de l’altitude, notamment grâce à la politique de croissance externe de M Ricci.

Est-ce que la présence de Manuel Valls dans les bâtiments de Akka auprès de M Ricci, la promotion de la Link & Go par le ministère de l’écologie suffiront à nos hommes politiques à faire passer le message que la France dispose de très importants atouts pour réussir son avenir, qu’elle dispose d’avantages majeurs pour gagner des parts de marché dans les industries les plus complexes, qu’elle profite en son sein de patrons qui préfèrent l’audace de l’emploi au licenciement ? Certains commentateurs passent parfois à côté de cette réalité en nous abreuvant de messages de désespoir alors que nous disposons de modèles concrets de réussite en France, poussés par les politiques.

Sources :
Le site de Akka Research
Le site du Président-fondateur de Akka Technologies

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>